comment-devenir-minimalisme

Minimalisme: Comment garder le cap ?

Hey les bio-bouchons,

Vous avez bien avancé dans votre désencombrement et vous vous sentez enfin mieux dans votre intérieur, votre esprit est enfin disponible pour apprécier les moments de l’instant présent, en plein conscience.

Mais le tourbillon du quotidien, le stress, la fatigue et parfois d’autres émotions négatives combinée à la puissance du marketing de notre société de consommation, peuvent nous faire perdre le cap et nous faire perdre de vue notre objectif de vivre mieux avec une autre approche de l’objet et de nos possessions.

Désencombrement: par où commencer ?

1- Faire des listes de choses restantes à acquérir

Pour ne pas s’éparpiller dans les moments où la tentation est grande, établir une liste des choses dont nous avons besoin permet de garder son objectif en tête.

  • Pour garder en tête les achats utiles d’objets qu’ils vous manquent
  • Pour se faire plaisir avec des achats réfléchis
– Liste de ce qu’il nous manque

Il s’agit de faire l’état des lieux de ce qu’il nous manque vraiment au quotidien. Pour ce faire, noter dans un carnet les choses auxquelles nous pensons au cours de la journée lorsque l’on est confronté à ce manque. Puis, on revient plus tard sur cette liste, cela nous permettra de voir si ce besoin était ponctuel ou s’il est avéré.

 

2- Faire des listes des choses qui nous réconfortent

Prendre conscience de ce qui nous fait du bien, des activités, des lieux, des chansons ou des films qui à coup sûr vous remonteront le moral et qui exorciseront l’envie d’achat parfois associée comme une source de réconfort chez certaines personnes. Qui n’a jamais voulu faire un tour à la Fnac ou à Natures et Découvertes pour se « changer les idées » ?

Établir une liste des choses qui nous font du bien permet, dans un premier temps, de prendre conscience du bien être qui découle de cette activité mais aussi que nous n’avons besoin de rien d’autres finalement (faire du sport, de la couture, jouer avec nos animaux, se ballader dans un parc, cuisiner ….)

Parfois, certains objets nous réconfortent, c’est le cas avec mes livres et quelques pin’s qui font référence à des univers que j’adorent. Pour ce qui est de ces objets que l’on pourrait qualifier de sentimentaux, ceux qui nous apportent du bonheur ou du tout du moins du bien être, il est intéressant de se noter également dans un coin et se concentrer uniquement dessus, pour ne pas craquer sur autre chose qui serait un coup de cœur impulsif (voir l’article sur le minimalisme et les objets sentimentaux). Par exemple, pourquoi craquer sur ces deux robes car il y a une promo alors que nous n’en avons pas besoin et que l’achat de ce livre nous fera vraiment plus plaisir finalement. Ce mode de raisonnement permettra de réduire le nombre d’objet que l’on fera entrer dans notre maison car nous aurons appliquer une sélection en amont.

3- Continuer à désencombrer un peu plus chaque semaine

Le désencombrement est un processus long et qui se fait par étape. On ne vide pas sa maison du jour au lendemain. Il est important de mûrir certaines réflexions pour savoir ce dont on a besoin, quels sont réellement nos goûts et nos objectifs.

Chaque jour ou chaque semaine, lorsque nous prenons conscience qu’un objet n’est pas utilisé ou qu’il ne vous plait pas tant que ça, nous allons l’isoler dans une pièce, dans un carton prévu à cet effet, il faut qu’il soit en hors de notre vue. Si nous l’oublions, c’est qu’il faut s’en débarrasser. Je suis sûre que vous ressentirez rapidement le soulagement de voir cet objet quitter votre cocon. Vous verrez que ce réflexe enclenche un cercle vertueux !

4- Suivre des comptes instagram ou des chaines youtube inspirant(e)s

  • qui donnent des astuces pour un mode de vie minimaliste (capsule wardrobe, course en vrac, astuces pour la maison…)
  • qui prônent le plaisir des choses simples et fuir les comptes qui transpirent l’hyper consommation

Certaines blogueuses très influente sont sensibles au consommer mieux, comme Coline avec ses « non mass market haul » qui signifie « revue des objets achetés dans des petites boutiques ou qui ont été chinés » qui montre des produits fait main, en France dans des matériaux nobles.

Quelques idées de comptes à suivre:

Instagram:

@maconscienceecolo

@ealsblog

@naturellementgreen

@bezerowastegirl

@lemonderesponsable

@little_idea_blog

@etsicetaitsimple

@happynewgreen

et encore pleins d’autres que j’oublie !

 

You tube:

5- Lâchez-prise

Ce n’est pas grave si vous ne parvenez pas à désencombrer autant que vous le souhaiteriez dans l’idéal.

Ce n’est pas grave si vous avez achetez des choses lors d’une sortie shopping entre copines, lors d’un séjour à Disneyland, ou que vous ramenez des souvenirs de voyage …

Personne ne vous jugera.

Il ne faut pas se frustrer. C’est comme un régime, pour avoir un résultat sur le long terme, même si on a la volonté, la frustration vous amènera vers la voie d’une craquage impulsif.

Il faut savoir se faire plaisir, mais en se posant les bonnes questions. « Est-ce que cet objet me faire profondément plaisir ? »

Le minimalisme est un mode de vie vers lequel on tend, si vous avez les grands principes en tête, le reste suivra.

Cela peut être votre objectif, c’est d’ailleurs un intérieur et un mode de vie très inspirant, mais il est nécessaire d’y aller par étape pour tenir le cap sur le long terme.

6- Lire des livres inspirants :

Voici quelques livres que j’aime beaucoup et qui donne envie de s’y mettre.

 

devenir-minimaliste devenir-minimaliste devenir-minimaliste devenir-minimaliste

 

 

 

Minimalisme et zéro déchet | Mes lectures essentielles #1

 

J

2 comments

  1. Excellent challenge ! C’est plus facile quand il y a une ressourcerie près de chez soi « au moins ce dont je n’ai pas besoin resservira à quelqu’un » . La boutique solidaire de Philodome 58 Bis rue de la Chalouère à Angers accepte vos dons tous les samedis de 10h à 18h. Le cercle vertueux de l’économie sociale et solidaire est ici associé au soutien à une association gérée par une équipe de bénévoles prête à vous aider dans votre démarche de désencombrement. Merci pour eux. Nathalie.

    1. Merci pour votre commentaire ! En effet je connais la ressourcerie et je donne ou troc les objets dont je souhaite me séparer. Vous avez raison de souligner qu’il faut donner une seconde vie aux objets et ne pas forcément jeter.

Laisser un commentaire