Routine beauté #green

 

Hello les bio-bouchons 🙂

Vous le savez, j’essaie de manger le plus sainement possible, manger vg est une des pistes, manger local, de saison et bio le plus possible en sont d’autres. Je fais attention à la qualité des produits que je cuisine à la fois pour ma santé et pour l’environnement.

Alors, la démarche ne serait pas complète si je ne m’interrogeais pas également aux choses que j’applique sur ma peau.

J’aime prendre soin de moi, je suis coquette sans en faire trop, mais tout de même, je reste une fille. Crème de jour, crème de nuit, BB crème, shampoing, gel douche, vernis à ongle et j’en passe, il est essentiel de se poser des questions.

Il y a un certain nombre d’ingrédients pas nets à traquer, mauvais pour l’environnement, toxiques et ayant des conséquences sur notre organisme, ils sont à bannir. Pour autant de grandes marques très connues continuent à les utiliser en faisant du greenwashing.

Consoglobe:

 « Conseil : identifiez toujours quels sont les 5 premiers ingrédients de la liste INCI et vérifiez qu’il y n’a a pas un des ingrédients ci-dessous :

Les Alcools gras et Solvants : Ils permettent de stabiliser et d’émulsionner les cosmétiques. Ces ingrédients de synthèse peuvent être irritants et sont polluants pour l’environnement. Ils possèdent en outre à peu près les mêmes caractéristiques que les huiles minérales. (Methyl / Propyl / Caprylyl -alcohol, Alcool cétylique, Alcool stéarilique… etc)

Les Huiles Minérales: fabriquées à peu de frais à partir de pétrole, ces huiles sont des corps gras inertes qui ont l’avantage de ne pas interagir avec la peau mais l’empêche de respirer. Elles forment un film occlusif sur la peau qui empêche l’eau de s’évaporer. Malheureusement leur impact écologique est très négatif . (Paraffinum liquidum, Cera microcristallina, Mineral Oil, Petrolatum) . Elles peuvent provoquer des réactions allergiques, la sécheresse de la peau et l’obstruction de ses pores.

Les silicones : ils sont bien tolérés par la peau, les silicones apportent une douceur et une «glisse» supplémentaire aux cosmétiques. Mais attention, les silicones ne nourrissent pas la peau et surtout, ils mettent des centaines d’années à se dégrader

Les Polymères : lls possèdent à peu près les mêmes caractéristiques que les silicones en apportant une touche de douceur. Ils peuvent aussi servir d’émulsifiant. Ils sont obtenus à partir de chimie lourde et très polluante, avec l’usage de gaz toxiques. (Repérez les grosses lettres ! PEG, PPG mais aussi -cellulose, crosspolymer, polypropylène…)

Les Sels d’Aluminium : Agents anti-transpirant et sujets à polémique (cancérigènes ?), même l’AFSSAPS invite à la mesure et a demandé des études complémentaires sur ces sels d’aluminium. Ils sont aussi suspectés d’avoir un impact sur le systeme nerveux à long terme. (Préfixe et Terminaison avec Aluminium)

– Les SLS : les émulsifiants et les tensioactifs (détergents) sont des ingrédients qui produisent de la mousse mousse, et se trouvent dans les savons, shampoins, gels douche,  dentifrices Ils sont irritants et desséchants pour la peau et agressent l’organisme. (odium Lauryl Sulfate (irritant ) ; Sodium Laureth Sulfate).

Les Conservateurs : qu’ils soient naturels ou chimiques, ils sont nécessaires pour garder les produits cosmétiques contenant de l’eau afin d’éviter les contaminations et le développement de bactéries et de moisissures.

– Les Parabènes : les parabènes sont des conservateurs suspectés d’être cancérigènes. Ils sont souvent utilisés car ils sont stables et faciles d’utilisation.  (parabens, attention aux étiquettes !…)

– Les Alcools : Il peut être d’origine naturelle et être autorisé en «bio». Mais ses origines de production peuvent être multiples et dans les produits conventionnels, on se méfiera de l’ingrédient «alcohol denat» (prefixe ou terminaison en -alcohol)

L’EDTA: ce conservateur et antioxygène est un polluant fort toxique qui s’utilise dans l’industrie de la photo ou encore du papier. Il sert également d’anti-tartre. Il finit dans les stations d’épuration en fin de chaîne de retraitement des eaux, non détérioré.

– Les Libérateurs de formaldéhyde : Le formaldéhyde est un ingrédient cancérigène et allergène aussi faut-il s’interroger sur l’effet des ingrédients qui libèrent du formaldéhyde  au contact de l’eau ? ( ce qui est quasiment toujorus le cas car les cosmétiques sont marjoritairement composés d’eau)  (Quaternium 15, Quaternium 18, Polyquaternium 10, DMDM Hydantoin, Chlorphenesin, Diazolidinyl uurea, Methylisothiazolinone …) »

(En savoir plus sur Consoglobe)

Le test sur les animaux est également un critère rédibitoire pour moi lorsque je sélectionne un produit cosmétique. soyez vigilant ! Sachez que certains produits se vantent de ne pas tester sur les animaux, alors, que bien que le produit fini ne l’est effectivement pas, les matières premières elles le sont. Seul le label Vegan ou Cruelty Free sont dignes de confiance.
Une fois que l’on sait tout cela, il faut trouver une routine beauté qui nous convient et qui réponds aux principes sus visés.

Alors, quels produits choisir ?oosultion

Je vous propose ma sélection. J’ai découvert des marques qui partagent mes valeurs et qui proposent des produits agréables à utiliser et efficaces (on peut être bio et efficace ? OUI )
huile vegetale

Je suis encore 

à la recherche de la perle
pour un certain nombre de produit. Je fais donc un appel à la population ! Partager vos chouchous !

  • Gel d’aloé vera 100% pur à combiner avec une huile végétale
  • Huile de jojoba – Aroma Zone
  • Gamme soin visage – oOlution
  • BB Crème – à la recherche de la perle rare
  • Poudre minérale – à la recherche de la perle rare
  • Vernis à ongle – à la recherche de la perle rare
  • Eyeliner – à la recherche de la perle rare
  • Mascara – à la recherche de la perle rare
  • Ombre à paupière – Bo-ho
  • Blush – Bo-ho
  • Rouge à lèvre – à la recherche de la perle rare
  • Démaquillant – Lingette Lamazuna
  • Shampoing solide Lamazuna
  • Savon d’Alep – Alepia utlisé pour le visage et en après-shampoing
  • Déodorant solide – Lamazuna
  • Gel douche – Original source
  • Gommage home made – recette à venir
  • Oriculi – Lamazuna


alepia

Le savon d’Alep a de merveilleuses propriétés grâce à sa composition à base d’huile d’olive et de l’huile de baie de laurier. D’un savon à l’autre, les proportions sont différentes (indiquées sur le paquet), ce qui permet de bien le choisir en fonction de son type de peau. En effet, pour une peau sujette à l’acné, à la sécheresse, à l’eczéma, il est préférable de choisir un savon avec 20% d’huile de baie de laurier.

Ce savon nourrit et adouci la peau. Il est connu pour son effet antiseptique.

J’utilise également ce savon en après shampoing également. Oui oui!  Faisant du sport tous les jours, je lavent mes cheveux tous les jours… Il m’a fallut trouver une astuce pour ne pas trop les agresser. Depuis que j’utilise le savon d’alep, mes cheveux regraissent moins vite et sont plus brillants grâce à cette nouvelle routine. Je l’applique 2 fois par semaine sur mes cheveux, en massant tout le cuir chevelu, ca mousse bien, et on rince.
déodorant solide Lamazuna

Bientôt une présentation spéciale Lamazuna sur le blog !

oriculi

Lamazuna propose des alternatives pour diminuer nos déchets générés dans nos salles de bain.

1  coton tige / jour -> 352 /an

3 cotons démaquillant / jour -> 1 056 /an

lingettes démaquillantes lamazuna

Bien sûr ma routine beauté évolue en fonction des saisons, ma peau a besoin d’un soin particulier:

Pour l’hiver

  • Crème de Laponie – Polaar*
  • Baume à lèvre – Polaar*
  • Huile de coco – Aroma zone (utilisée en masque capillaire et en base de gommage)

Polaar a une charte éthique garantissant leur engagement pour l’environnement, quid du test du les animaux ? Si quelqu’un a des informations, je suis preneuse.


huile végétale coco

Pour l’été

  • Crème solaire – à la recherche de la perle rare
  • Huile nourrissante pour le corps – Beauty Garden
  • Eau de rose visage – Melvita

huile Beauty Garden




 
melvita eau de rose
 

8 comments

  1. Merci pour cet article j ai appris beaucoup de choses 🙂

  2. Hello 🙂 ! Wahou, superbe routine !! Je ne connais pas les marques Alepio ni Beauty Garden, je vais aller voir ça de plus près ^^ !

    Et pour répondre à ta question, voici mes perles rares, ça pourra peut-être te donner des idées :

    Crème solaire : UVBIO
    Poudre minérale : Zao (et correcteur chez Lily Lolo)
    Vernis à ongle : Acquarella ou Scotch Naturals (à base d’eau)
    Mascara : Zao et Lily Lolo (avec une préférence pour le Lily Lolo)
    Ombre à paupière : Zao
    Rouge à lèvres : Zao

    Comme tu peux le voir, je suis une inconditionnelle de Zao, j’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour cette marque cet été. Les compos sont relativement clean (ce qui n’est pas le cas de tous les produits Lily Lolo si mes souvenirs sont bons). Voilàààà 🙂 !

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Ah oui Zao ! Et bien figure toi que j’ai découvert la marque dans une boutique quelques heures après la publication de l’article ! Merci en tout cas pour ton avis 🙂 ça me donne envie de tester !

  3. […] rejoint un peu l’article fait par Miam&Trucs où elle nous donne également son avis sur cette marque à travers sa routine beauté. […]

  4. Merci pour tes tuyaux! Comme Gala je te recommande Zao et Lily lolo pour le maquillage! J’utilise un fond de teint poudre minéral de Lily lolo depuis quelques semaines et j’ai pu dire au revoir à ma BB crème! A bientôt. Juliette

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je vais tester ça alors ! 🙂

  5. […] Mon quotidien a subit un certain nombre de changements (positifs) dont en a découlé un besoin de changer des choses plus en profondeur, notamment dans mon intérieur et dans mes habitudes de consommation. La prise de conscience écologique comme les conséquences de la consommation de la viande et produits animaux au sens large m’a amené au fur et à mesure à me questionner sur la question de la consommation de produits locaux, bio, de saison. Lorsque l’on a ouvert les yeux devant ces évidences, c’est le début d’un cercle vertueux. Le fait de consommer mieux, on apprend à faire plus de chose soi-même, on prend plaisir à mieux manger et à délaisser les préparations industrielles. Ces questions nous amènent ensuite à un constat: le sur-emballage et donc à notre impact sur l’environnement vis-à-vis de notre quantité de déchets non maitrisé. Le soucis du recyclage, du compostage va de faire avec le soin d’essayer de réduire nos déchets et de raisonner différemment, comme ne pas acheter de produits sur-emballé (les chocolats de Noël, véritable catastrophe !), stopper le plastique et préférer des emballages cartons ou en verre. Revenir aux mouchoirs en tissu, à l’oriculi et adopter les lingettes démaquillantes réutilisables. […]

Laisser un commentaire